ÉRIC LUCAS VS ROY JONES JR

REVOIR DES CLASSIQUES

À chaque année, le cadeau de noël que je m’offre , comme on dit  »de moi à moi », c’est une période de temps quasi illimité, avec ma propre et agréable compagnie ( seul avec moi-même) pour regarder des documentaires, des biographies inspirantes et bien sûr,  des grands combats que je n’ai pas vus et qui ont marqués la carrière d’un athlète ou l’histoire du sport. Parfois, je les réécoute sans son pour mieux me concentrer sur les combattants en action.

VICTOIRE DE ROY JONES JR SUR Zine Eddine Benmakhlouf

Dans les manchettes sportives ce matin, en mentionnait la victoire facile de Roy Jones Jr, 44ans,  contre un boxeur de 36ans. Combat qui a eu lieu à Mouscou, là où Jones était en tournée avec son groupe de rap plus tôt cette année. Ce qui m’a fait rappeler que Roy Jones Jr avait joué 14minutes dans une partie de basketball dans une ligue mineure professionnelle en matinée et puis en soirée, il avait forcé Yvon Michel à arrêter Éric Lucas avant le début du 12e assaut.  J’avais déjà vu ce combat quelques fois, mais il y a longtemps. Je l’ai donc écouté 2 fois ce matin.

COMMENTAIRES DITS DURANT LE COMBAT ENTRE LUCAS VS JONES

Voici quelques commentaires des analystes qui m’ont marqué et qui résument le combat.

Jim, est-ce que Michael Buffer a dit :  » Get ready to tumble ! » (Prêt à tomber !) ? Hahaha. (….) Heureusement, Lucas ne comprend pas l’anglais et sera payé 100 000$ de toute façon. – Larry Merchant

Il faut respecter le courage de Éric Lucas de se présenter dans le ring contre Roy Jones – Jim Lampley

La grosse erreur de Jones a été de croire ceux qui disaient qu’il se battait contre un nobody ce soir. Il aurait dû bien se concentrer corps et esprit pour ce combat. (Jusqu’à présent, 4e round) Lucas est un adversaire de qualité et il ne doit pas être pris à la légère. Ali avait pris à la légère un Canadien qui lui a donné 15 rounds d’action; George Chevalo. – George Foreman

On doit respecter le travail de Lucas jusqu’à présent parce que personne ne croyait qu’il allait se rendre au 5e round. – Jim Lampley

C’est combat est comme une course entre un Porsche et un pickup truck. – George Foreman

Mais le pickup a un réservoir d’essence plus gros que celui de la Porsche et c’est peut-être sur quoi Lucas compte gagner. – Jim Lamley

Je pense que c’est un combat avec de l’adversité parce que Jones ne pensait pas se faire frapper autant, dit Foreman. Lui réplique aussitôt Larry Merchant; George (Lucas) atteint la cible 6fois par round ! Suivi d’un long silence. – entre le 5e et 6e.

C’est comme s’il perdait 35 à 0 au football et qu’il décidait de courir avec le ballon en plein centre, dit Larry Merchant. Foreman lui réplique que Lucas se prépare à envoyer un solide coup. Goerge, cet homme a 5 K.O. dans sa carrière, il n’a pas de solide coup !, lui réplique Merchant au 8e round.

Plusieurs coups reçus par Lucas, mais ça ne semble pas l’affecter. – Jim Lampley

La foule est impatiente, elle était programmée à voir un Knock out-. Jim Lampley au 9e.

Je croyais que Lucas, à partir du 7e round, tenterait de passer un K.O. à Jones, mais il n’a simplement pas assez de puissance dans ses coups. – George Foreman

Tous les boxeurs ont déjà un adversaire qui ne voulait tout simplement pas tomber, dit Larry Merchant. Foreman rétorque, comme George Chuvalo contre Ali, Chuvalo était là à chaque round.

Écoutez les gars, Lucas saigne du nez, je crois qu’on peut conclure qu’ il devrait arrêté se combat puisque il se fait mal mené et il n’y a aucune façon pour lui de l’emporter. Il a démontré sa bravoure. Je pense que Yvon Michel doit se demander à quel point il aime son boxeur et s’il aimerait qu’il se battre dans futur. Il (Yvon Michel) pourra juste dire que son poulain à fait les 12 rounds contre Jones.- Larry Merchant à la fin  du 9e round et début du 10e.

Ne reste pas devant lui. Tu bouges ou tu le frappes. Mais laisse pas ta tête là. C’est pas qu’il frappe fort, mais il frappe tout le temps. Il n’est question que tu bloques tous ses coups avec sa tête. – Yvon Michel après le 10e round

Jones a lancé 83 coups de puissance et 40 ont atteint la cible. C’est une punition trop importante pour n’importe quel homme. – Jim Lampley

Nous avons un adversaire brave et un arbitre un peu trop brave à mon goût. – Larry Merchant au 11e.

Faut penser à Roy, qui a un face de lui un collègue qui ne veut pas abandonner. Il y a des façons de gagner un combat sans détruire la personne, a lancé Foreman. George, je ne crois pas que Jones apprécie ça en ce moment (…) tout comme nous, il se soucie peut-être des dommages qu’il peut causer à Lucas,  ajoute Lampley.

Yvon Michel, en raison de la coupure à l’oeil et des violents coups reçus par Lucas,  arrête le combat. George Forman était contre cette décision, car cela enlevait le crédit à Lucas qui aurait pu rentrer au bercail et dire qu’il a fait 12 rounds sans se faire passer le K.O. contre le grand Roy Jones Jr.

Je suis du même avis que Larry Merchant, il ne faut demander à un boxeur s’il veut encore se battre, il faut l’arrêter. Après 11 rounds de dominination, il était sage d’arrêter. Éric Lucas deviendra champion du monde plus tard en battant Glenn Cathley.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s