LES ADIEUX AU PÈRE BOULÉ DU S.S.F.

Rest in Peace SSF Père Boulé

La profonde tristesse et le vide que la disparition du Père Boulé provoque étaient palpables.

Quelques milliers de personnes se sont réunis sur le terrain de football du séminaire St-François pour rendre un dernier hommage au Père Boulé, samedi dernier. Lui qui a été l’âme de cette institution pendant quatre décennies et qui incarnait plus que toutes personnes le Blizzard, l’éducation de la jeunesse à travers le sport.

Texte à lire sur le personnage : J’ai connu le Père Boulé.

Funérailles Père Boulé SSF

Un ancien joueur du Blizzard et pensionnaire se recueille près de la dépouille du Père Boulé pour lui faire ses adieux.

LE MESSAGE À RETENIR

Un passage de Saint-François a été lu durant la cérémonie qui résume bien la philosophie et la vie du Père Boulé : «C’est en donnant que l’on reçoit.» Je me rappelle comme si c’était hier, j’étais dans la fameuse fourgonnette du Père Boulé, la Pontiac Montana brun métallique, et il me fit son fameux geste de la main qui pointe du doigt et dit d’un ton sérieux : « Le plus important, c’est d’aimer son prochain comme soi-même. » C’est cet amour pour autrui et ses convictions profondes qui lui ont permis de faire autant de bien autour de lui. Il n’est jamais trop tard pour réfléchir à ce que cette affirmation veut dire et tenter de l’appliquer concrètement dans nos vies.

CE QU’ILS ONT DIT

Mon homologue, Jean-François Racine du Journal de Québec, a raison lorsqu’il dit que le Père Boulé a fait pour la jeunesse beaucoup plus que tous les ministres de l’éducation dans les 40 dernières années. Le Père Boulé n’a pas influencé ses 40 000 élèves de la même façon, mais choses certaines, il a été un père et un mentor pour des centaines de jeunes en manquent de modèle parental qui en avaient besoin. Par ailleurs Dan Marques, son fils adoptif, a soulevé un bon point dans son article paru dans Le Devoir : «Il a su incarner la transition d’un Québec clérical vers un Québec moderne en conservant la tradition de l’autorité éducative, tout en s’adaptant avec tact aux nouvelles valeurs de chaque génération qu’il a contribué à former.» Le ministre Bernard Drainville me disait en entrevue à la caméra : « Le Père Boulé l’a vu avant tout le monde que le sport était une façon de garder les jeunes à l’école. Le sport-études à Québec, pour l’essentiel, c’est lui qui a amené ce concept. Maintenant, dans presque toutes les écoles on retrouve un programme de sport-études

Pensionnaire GM2 web

Ici, une génération d’anciens du S.S.F. qui ont été pensionnaire et pour qui le Père Boulé a été une personne significative dans leur vie.

 DÉCEPTION

Le Frère Cazabon aurait affirmé à un ancien qu’il prévoyait avoir 20 000 personnes pour les funérailles du Père Boulé, ce qui était beaucoup trop optimiste. Toutefois, il est clair que la foule de 2000 personnes est en déça de ce à quoi nous aurions normalement pu nous attendre pour un personnage tel que le Père Boulé. En revanche, il a trépassé dans une période de l’année où un tas de gens étaient déjà en vacances à l’extérieur du pays et ne pouvaient malheureusement être présents. Notamment, David Gagné, Luc Savoie, Marc Berthiaume et un groupe d’anciens de la promotion de 1998 qui étaient partis ensemble aux États-Unis. De surcroît, un tas de personnalité public était aux célébrations de la tragédie du Lac Mégantic.  Honorable mention pour M. Pierre Lessard ainsi qu’à tous ceux qui ont fait des centaines de kilomètres pour venir honorer l’oeuvre du Père Boulé et la personne qu’il a été. Curieusement, des gens ont opté pour un habit coloré aux tendances mode au lieu du classique noir normalement porté en signe de deuil lors d’un enterrement. Peut-être désiraient-ils célébrer la vie. Tout de même, la sobriété et la discrétion des vêtements restent encore en 2013 de mise pour un évènement de la sorte.

ÉLÉMENT MANQUANT DE LA CÉRÉMONIE

La cérémonie était sous la direction de Monseigneur Lacroix où des membres du personnel, de la famille et une représentante des élèves ont fait un bref discours. Cette dernière fut la plus émouvante lorsqu’elle a difficilement dit qu’elle aurait tellement aimé que le Père Boulé lui remette son diplôme, mais qu’elle ne s’inquiétait pas, car elle sait qu’il sera là pour la remise de tous les autres diplômes comme il l’a toujours fait.

Certains m’ont confié qu’ils ne s’étaient pas sentis interpellés par l’ensemble de la cérémonie. À l’étonnement de plusieurs, aucun ancien notoire ou proche du Père Boulé n’est venu faire de lecture ou remémorer certains faits de sa vie ou étape importante du S.S.F. qui auraient rappelé des souvenirs à diverses générations d’anciens. Il manquait de toute évidence un ancien pour s’adresser aux autres anciens. Un Hugo Langlois, animateur radio et ancien pensionnaire, une Valérie Nöel-Létourneau, une ancienne et une proche du Père Boulé depuis deux décennie, ou un Jean-François Racine auraient su rejoindre une partie de la foule plus qu’a pu le faire Monseigneur Lacroix avec ses paroles au ton ecclésiastique parfois monotone. Une autre cérémonie avec la présence de plus d’anciens, avec des témoignages et présidée par le Père Lantier, un frère capucin proche du Père Boulé, est à souhaiter.

MONTAGE PHOTO du PÈRE BOULÉ

QUE LE PÈRE BOULÉ REPOSE EN PAIX ET VEILLE SUR LE S.S.F.

UN LIVRE ET UN DOCUMENTAIRE SUR LA VIE DU PÈRE BOULÉ

Le Père Boulé aurait approuvé un plan d’un livre de sa vie et aurait fourni une liste des 10 élèves ayant le plus marqué son existence à une ancienne du séminaire. Étant journaliste et réalisateur de profession, plusieurs m’ont demandé si j’allais écrire un livre sur lui ou produire un documentaire racontant sa vie. Une idée intéressante et un projet noble. Il serait intéressant de faire un travail journalistique, avec une approche anthropologique et de rencontrer un tas d’anciens élèves, de professeurs et des membres du personnel pour recueillir leurs souvenirs du Père Boulé et des anecdotes le concernant. Pour ce faire, une levée de fonds serait nécessaire pour l’aboutissement d’un tel projet qui pourrait prendre un minimum de deux ans à concrétiser.

KONTACT@LeGuerrierModerne.com

Tous ceux qui seraient motivés à participer à ce projet et au financement de la production pour le concrétiser peuvent me contacter pour me faire part de vos idées et me suggérer des personnes potentiellement intéressées à témoigner et à raconter ce qu’ils ont vécu avec le Père Boulé.

À VENIR PROCHAINEMENT : UN COURT MONTAGE VIDÉO SUR LE PÈRE BOULÉ.

2 réponses à “LES ADIEUX AU PÈRE BOULÉ DU S.S.F.

  1. Marie-Claire Duchaine

    Si un tel projet se concrétisait, j’ai des histoires intéressantes à raconter… Merci encore…

  2. C’est d’accord, je vous mettrai sur la liste de potentiel candidat à entrevue. MERCI
    Gino
    Le Guerrier Moderne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s