LIBRADO ANDRADE : DE RETOUR À LA BASE

Entrevue exclusive de Gino, le Guerrier Moderne  1 de 3

Gino A

Lorsque Librado Andrade est venu à Québec pour le combat de  championnat du monde des super-moyens IBF contre Lucian Bute, j’ai fait une entrevue avec lui en espagnol, question qu’il se sente plus à l’aise et que le contact se fasse plus facilement. J’ai été impressionné par sa gentillesse et la sincérité avec laquelle il a  répondu à mes questions disons plutôt inhabituelles.  Depuis, nous avons gardé contact par courriels.

Voici le premier résumé de nos divers échanges et de nos rencontres des derniers mois.

Guerrier Moderne : As-tu bien digéré ta défaite face à Lucian Bute?

Librado Andrade :« Lucian m’a vraiment bien eu (au ventre), je ne l’ai jamais vu venir. Je ne peux que le féliciter pour sa victoire. D’un autre côté, c’est un moindre mal de perdre contre un bon champion et un gars qu’on respecte.»

Guerrier Moderne : « Librado, j’ai eu vent que tu n’avais pas le bon type d’entraîneur derrière toi, que tu gagnerais à être avec un coach te permettant d’améliorer ton style de boxe naturel au lieu de te contraindre à un style rigide. »

Librado Andrade: « Je ne sais ce que je vais faire, mais je dois effectivement changer ce que je fais en ce moment. Peut-être devrais-je retourner à mes vieilles façons de faire. Je vais voir. »

Guerrier Moderne: « Est-ce que tu comptes te trouver un nouveau entraîneur ? »

Librado Andrade : « Non, je reste avec les frères Grant. »

Guerrier Moderne : « Est-ce que tu as peur d’affronter Lucas  avec les conséquences que ça pourrait avoir sur ta carrière ? »

Librado Andrade : « Peur ? dit-il en éclatant de rire en face de mairie de Québec. Je n’ai pas peur, mais c’est vrai que je si je perds contre Lucas, je vais me retrouver dans un trou où il sera très difficile de sortir. »

Quand Andrade a su que j’étais un pratiquant d’arts martiaux, il m’a tout de suite lancé : « Qui a dit : be like water my friend ?» Bruce Lee (bien sûr) lui dis-je. « C’est que je me dis à l’entraînement et dans mes combats, je suis de l’eau. Je m’adapte. Mon esprit est eau et mon corps aussi.  On ne peut pas me faire mal. » Voilà le dialogue intérieur d’un des meilleurs boxeurs au monde, intéressant. La dimension « interne » est tout aussi importante dans la boxe comme dans toutes les disciplines. C’est pourquoi, il faut savoir cultiver ce que les asiatiques appellent les démons intérieurs.

Guerrier Moderne : « À quoi ressemble ta préparation physique en ce moment pour ton affrontement contre Lucas ? »

Librado Andrade : « Cette fois-ci, j’ai décidé de revenir à mes vieilles habitudes. C’est de cette façon que j’ai eu mes premières victoires. Je ne veux à avoir à m’habituer à des machines, à de nouveaux exercices ou de nouvelles routines. Je n’ai pas eu de succès de cette façon.  Ces derniers mois, je cours beaucoup et je boxe, c’est tout. J’espère que cette recette va fonctionner. »

LA SECONDE PARTIE SERA PUBLIÉE DANS QUELQUES JOURS

À VOTRE AVIS, LUCAS SERA-T-IL EN MESURE DE BATTRE ANDRADE ?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s