JEAN PASCAL RESTE LE CHAMPION DES MI-LOURDS WBC

DSC02375 Jean Pascal souriant après sa victoire malgré l’état de son épaule. PHOTOS Guerrier Moderne.

Montréal 12 décembre 2009 – Jean Pascal est demeuré le champion des mi-lourds WBC en disposant sans trop de difficulté d’Adrian Diaconu malgré des problèmes sérieux et évident à son épaule droite.

Sans savoir le chiffre exacte de spectateurs hier soir au Centre Bell, DSC02301quoiqu’il y avait des sièges de libres et des sections fermées, l’ambiance était électrisante pour ce championnat du monde qui allait se jouer entre deux boxeurs locales. Après l’arrivée de Diaconu et de Pascal, on pouvait rapidement constaté que la foule se rangeait de façon équitable derrière les deux athlètes. L’entrée de Jean Pascal dans le Centre Bell était bien pensée et spectaculaire mais les éléments pyrotechniques se sont déclenchés en retard, ce qui a enlevé un peu de cachet à son apparition. De longues huées se sont faites attendre lorsque Pascal est apparu, ce qui prouvait la présence des supporters de Diaconu.

Jean Pascal : trop fort et trop vite

DSC02309Jean Pascal à démontré hier soir qu’il est bel est bien le champion du monde des mi-lourds. Pascal touchait la cible avec aisance, particulièrement avec son jab et son crochet de la main avant et était la plus part du temps presque intouchable tellement il se déplaçait constamment autour de Diaconu. C’est vrai que sa tactique semble DSC02326toujours être la même : fuir et lancer une série d’attaques une fois ou deux par ronde. Ça fonctionne bien ainsi pour lui.  Pascal était simplement trop rapide et trop puissant pour Diaconu. Il a même failli l’envoyer au tapis au 7e assaut mais Diaconu a tout encaissé et s’est aidé avec les câble.

Adrian Diaconu : un requin qui a manqué de mordant

DSC02338Nous étions plusieurs à croire aux chances de Diaconu, dit le requin, de causer une surprise avec sa force de frappe. Avec son jeu de jambe, sa vitesse et sa puissance améliorés il avait, en théorie, des chances de reconquérir son titre. The Shark avait bien précisé qu’il ne chercherait pas la  mise hors de combat de Jean Pascal mais plutôt l’exécution de son plan de match bien défini. C’est pourquoi que même après la domination de Pascal après les premiers rondes, nous pensions voir le requin surgir avec des éléments techniques nouveaux mais en vain. Diaconu n’a pu atteindre une seule fois avec force Pascal et a grandement déçu. Jean Branco, ancien aspirant numéro un, à 44 ans a peut-être su livrer une meilleure opposition que lui face à Pascal en octobre dernier. Il devra se refaire un nom car avec la performance qu’il a livré hier soir, il a défait sa réputation de cogneur redoutable.

Jean Pascal a réellement l’étoffe d’un Guerrier ModerneDSC02350

Nous avons remarqués qu’a quelques reprises Pascal semblait avoir une problème à une épaule. Vers la fin du combat, nous avons vu clairement la luxation de son épaule au point même que Pascal ne pouvait plus bouger le bras. Diaconu a foncé pour tenter de placer des coups mais Pascal s’est penché et l’a pris au corps. Heureusement pour lui, la cloche à sonnée et c’était la fin des trois minutes. Son entraîneurs lui a replacé aussitôt le bras. En conférence de presse, nous avons appris que son épaule était sortie de l’articulation gléno-humérale (là où s’accroche l’humérus) à trois reprises et que son entraîneur lui à même suggérer d’abandonné le combat pour ne pas aggraver son état. « Je lui ai dit que j’étais un champion et que je ne voulais pas perdre par abandon » dit Pascal.

Pascal répond aux propos de Sébastien Gauthier

Nous pouvions lire hier DSC02359dans le Journal de Montréal  les propos assez  durs de Sébastien Gauthier, ancien champion du monde IBF, à l’égard de Pascal. « Les billets ne se vendent pas parce que les gens n’aiment pas le champion. Les gens au Québec préfèrent les boxeurs plus humbles comme Lucian Bute » a-t-il affirmé sans retenu. Les gens de mon entourage et des gens rencontrés sur la galerie presse, étaient d’accord avec cette opinion. La fin de la conférence post combat approchait et personne n’avait osé lui demander de commenter ses propos. Je n’ai donc pas eu d’autre choix que de lui demander ce qu’il pensait de cette affirmation. Yvon Michel, président de GYM, a tout de suite pris la parole pour dire qu’il ne commenterait pas la question. « Non, je vais répondre, j’aime ça c’est question là.»  a répliqué Pascal en me lançant un regard assassin pendant que la vingtaine de journalistes présent s’étouffaient de rire. « Tous les gagnants et les gens qui ont du succès ont une chose en commun : la confiance en eux. La seule différence c’est que les gens humbles pensent qu’ils sont les meilleurs mais ils le gardent pour eux alors que d’autres vont le dire tout haut. Moi, quand je le dit haut et fort (que je suis le meilleur) ça me donne de la motivation. Parce que si je chute vous (les médias) vous allez me ramasser.» a conclue le champion WBC des mi-lourds.

 

Je crois avoir gagné 8 rondes – Adrian Diaconu

En conférence de presse après sa cuisante défaite, Diaconu s’est présenté devant les journalistes incrédules et laissait planer le doute sur le travail des juges. « D’abord, j’aimerais m’excuser au près de mon entraîneur et de vous car je vous ai tous déçu ce soir. J’ai travaillé tellement fort pour ce combat. Dans mon âme et conscience, je sais que je n’ai pas perdu ce combat. Mon opinion est que j’ai gagné environ 8 rondes » a dit le Roumain d’origine. Je lui ai demandé s’il pensait avoir atteint solidement Pascal durant le combat et il m’a répondu que oui et qu’il sait que à quelques reprises Pascal avait été ébranlé par ses coups. La question que je n’ai pas osé lui DSC02334demandé est : Comment un gars peut avoir le visage autant déformé tandis que son adversaire n’a aucune égratignure à la tête et à la fois prétendre avoir eu le dessus sur lui ? Je ne suis pas la boxe depuis 20 ans, mais j’ai assisté quand même à plusieurs affrontements tant amateurs que professionnels et je n’ai pas souvent vu un boxeur avec une tête autant défoncée. Le seul aspect auquel Diaconu a su excellé hier, c’est d’en prendre plein la tête !      

Éric Lucas et Éric Martel  : c’est réussi

L’ancien champion du monde des super-moyens, Éric Lucas, a reçu un accueil chaleureux de la foule. Son retour à la boxe à 38 ans est réussi. Il a bien joué contre son adversaire argentin et a montré qu’il avait encore du talent et un fond de rapidité malgré son âge. Il a passé le K.O. à son opposant au 4e assaut. Pour sa part, Éric Martel, qui était à son 3e combat chez les professionnels, a dominé son   adversaire l’envoyant au tapis peu de temps après le début de la 3e reprise.

Je mettrais prochainement une vidéo des bons coups de la soirée ainsi que des extraits de la conférence de presse tenue après le combat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s